Menu Fermer

Navigateur Brave : C'est quoi ? Pour qui ? Comment ? Pourquoi ? On vous dit tout

telecharger brave browser -

Cet article va vous détailler, ce qu’est le navigateur Brave. Pourquoi devriez-vous l’utiliser, alors que vous êtes à l’aise avec Chrome, Mozilla où autre ? Comment ça marche ? Quelles garanties ? Bref, nous allons faire le tour de toutes les questions, que l’on se doit de se poser avant de tester quelque chose de nouveau. Surtout dans ce domaine, où la sécurité et la vigilance sont des points primordiaux.

Pour l’installation rien de bien compliqué, il suffit de vous rendre sur cette page pour télécharger le navigateur. Rien de plus simple ! Ne vous étonnez donc pas si vous ne trouvez pas d’informations concernant l’installation dans cette publication.

Sommaire

  1. Introduction
  2. Origines du projet
  3. Confidentialité
  4. Vitesse de navigation
  5. Récompenses publicitaires
  6. Redistribution des rewards aux créateurs de contenus
  7. Wallets
  8. Conclusion

1. Introduction

Pour commencer, Brave est un navigateur web Open Source, vous pouvez d’ailleurs jeter un oeil à son code qui se trouve à cette adresse. Créé par Brendan Eich et lancé en 2016 à la suite de sa démission de la Mozilla Foundation, ce navigateur web a pour but de protéger la vie privée de ses utilisateurs. Pour y parvenir, Brave propose par défaut, des fonctionnalités telles que le blocage de pisteurs (trackers) lors de votre navigation sur différents sites web. Mais propose également l’HTTPS Everywhere qui force la communication via le protocole HTTPS, ce qui permet de chiffrer vos données avant de les envoyer sur le réseau en direction du serveur cible.  

Depuis la version 1.0 Brave est disponible également sur IOS et Android en plus des habituels, Linux, OS et Windows.

2. Origine du projet

Pour la petite histoire, Brendan Eich est un informaticien américain. Il est l’inventeur du langage Javascript (rien que ça), qui vous le savez, est aujourd’hui un des langages de programmation les plus utilisé. Fait assez surprenant, il n’a fallu que 10 jours à Brendan pour développer ce langage pour le compte de la Netscape Communications.

Il contribué à la fondation Mozilla en tant qu’architecte de projet pendant de nombreuses années. Il est d’ailleurs le co-fondateur de Mozilla Firefox. Vers 2016, Brendan se lance dans la création de Brave Software que nous allons découvrir tout au long de cette publication.

Brendan Eich, réalise une première levée de fonds de 7 millions de dollars, auprès d’investisseurs privés, en vue de développer son logiciel (Brave Software).

Le 31 mai 2017, pour sa deuxième levée de fonds, il opte pour une méthode un peu particulière, à savoir une levée de fonds en cryptomonnaie. Qui a la particularité de s’être réalisée et cloturée en seulement 30 secondes. L’engouement autour du projet était, et est toujours impressionnant.

Combien d’utilisateurs Brave aujourd’hui ?

Aujourd’hui Brave Browser revendique 10.4 millions d’utilisateurs à travers le monde. La croissance de ce navigateur de 2018 à 2019 a été fulgurante. En un an, Brave a triplé son nombre d’utilisateurs, plus encore, au cours du mois d’octobre 2019, le navigateur a vu son nombre d’utilisateurs grossir de quelques 2 millions. Autant vous dire que dans le secteur, c’est un fait qui laisse la concurrence pantoise.

La création du navigateur a donné lieu à la création de son propre token ERC-20, le BAT ou Basic Attention Token, sur la blockchain Ethereum. C’est donc ce token qui est utilisé pour réaliser les différentes transactions au sein du navigateur. Vous pouvez en gagner, lorsqu’une pub s’affiche sûr votre navigateur. Et vous pouvez également en distribuer aux créateurs de contenus que vous suivez, sous forme de petits dons, appelés « Tips ».

A l’heure actuelle, ce token se négocie aux alentours de 0.17€.

3. Confidentialité

Concernant la confidentialité, les différents moyens proposés par Brave lui permettent de se démarquer très largement de ces concurrents. Cela commence par le blocage de tous les trackers et publicités en tous genre qui pulullent sur le net. Grâce à ça les sites web ont plus de mal à retracer votre parcours. Ce qui vous permet donc de bénéficier d’un peu plus de confidentialité lors de votre navigation sur le web.

Les publicités ne sont pas affichées en fonction de vos centres d’intérêt, mais tournent (pour le moment) toujours autour des cryptomonnaies. En quelques mois d’utilisation, je n’ai personnellement vu aucune publicité sur un autre thème, passer sous mes yeux. Peut-être que cela changera avec le temps, seul l’avenir nous le dira.

brave browser confidentialite

Brave va plus loin encore dans la confidentialité, en proposant la navigation sur le réseau TOR, sans télécharger d’extension ou de logiciel. En effet, cette fonctionnalité est proposée de base et pour l’utiliser il vous suffit de cliquer sur le menu de navigation en haut à droite du navigateur, et d’ouvrir une nouvelle fenêtre avec TOR.

brave browser tor connexion

Le moteur de recherche par défaut, lorsque vous utilisez ce mode, est Qwant le moteur qui se veut également respectueux de la vie privée. Ce mode vous permet donc de changer d’adresse IP à volonté et sans restriction. Mais surtout d’avoir accès à tous les sites en .onion. Voilà une fonctionnalité qui vous sera très utiles lorsque vous souhaiterez vous faire discret sur le net ou en explorer les côtés obscurs.

4. Vitesse de navigation

Brave est construit sur les bases de Chromium le navigateur Open Source de Google. Cependant, suite aux améliorations apportées aux logiciel, Brave se revendique 40% plus rapide que Chrome sur mobile et 4 fois plus rapide sur smartphone.

Cette rapidité est due au fait que Brave bloque toutes les publicités, cookies tiers et différents trackers, ce qui permet aux pages web de s’afficher bien plus rapidement. Vous pouvez facilement tenter l’expérience vous même en ouvrant une page web sur les deux navigateurs pour comparer cette prétendue rapidité.

5. Récompenses publicitaires

Comme dit en introduction, le navigateur Brave dispose de son propre token ERC-29, le BAT. Lorsque vous téléchargez Brave et que vous l’ouvrez pour la première fois, rendez-vous dans le menu de navigation du navigateur et cliquez sur « Brave Rewards ». Sur cette page vous pourrez configurer les options relatives à la gestion du contenu publicitaire. Dans un premier temps, activer simplement le petit curseur en haut de page, pour avoir accès à toutes les options.

Ici, vous pouvez maintenant choisir le nombre de pub que vous souhaitez voir s’afficher sur votre navigateur. Ce n’est pas une obligation, vous pouvez très bien décider de ne voir aucune publicité, mais dans ce cas vous ne gagnerez aucun BAT.

brave browser publicite recompense

Comme vous pouvez le voir ci-dessus. Vous avez le choix entre 1,2,3,4 ou 5 publicités par heure maximum. Libre à vous de faire votre choix en votre âme et conscience. Sachez que les pub s’afficheront sous forme de notification en bas à droite de votre navigateur.

Sur l’image, à droite vous pouvez également voir le wallet du navigateur. C’est ici que sont stockés tous les BAT que vous gagnez au fil du temps. Vous avez la possibilité de les retirer en vue de les échanger contre du Bitcoin par exemple. Mais sachez que si vous optez pour cette solution, il vous faudra montrer patte blanche et donc valider vos informations personnelles via Uphold. Une pièce d’identité vous sera demandée pour validation de votre compte.

Alors, je vois certains d’entre vous frémir. Après tous les efforts mis en oeuvre pour proposer une confidentialité correcte, voilà que tous nos espoirs partent en fumée en une fraction de seconde. Comment donner ma carte d’identité pour utiliser un navigateur web ? C’est pire qu’ailleurs finalement non ?

Et bien pas tout à fait. Brave est surtout conçu pour apporter de la confidentialité aux utilisateurs et un revenu pour les créateurs de contenu. En tant qu’utilisateur, vous ne pouvez certes pas retirer vos BAT sans montrer patte blanche. Mais vous pouvez tout à fait distribuer vos BAT aux créateurs que vous soutenez en leur allouant les BAT que vous aurez glanés au fil du temps.

C’est donc un compromis acceptable, la confidentialité pour l’utilisateurs et l’argent pour les créateurs. De plus, si vous êtes vraiment attiré par les gains, libre à vous de retirer vos fonds. Mais dans ce cas vous êtes prévenus, vous ne pourrez pas le faire anonymement.

6. Redistribution des rewards aux créateurs

Nous avons rapidement évoqué ce point à l’instant, mais attardons nous un peu plus sur le sujet histoire d’y voir un peu plus clair. Brave propose un modèle économique innovant. En effet, il propose une répartition des revenus générés par le navigateur de la manière suivante :

  •  55% des revenus publicitaires reviennent au site sur lequel la pub s’est affichée
  • 30% des revenus publicitaires reviennent à l’éditeur du logiciel Brave
  • 15% des revenus publicitaires reviennent à l’utilisateur

Il est important de noter que pour que les sites web puissent bénéficier de ces revenus ils doivent obligatoirement adhérer au programme partenaire de Brave, en s’enregistrant au préalable. Sinon, ils ne percevront aucun revenu peu importe que des publicités s’affichent lors de la navigation sur leur site web ou non.

brave browser tips

Concernant les utilisateurs, un espace est dédié à l’allocation des revenus publicitaires dont vous êtes bénéficiaire.

Toujours dans l’onglet « Brave Rewards », comme le montre l’image ci-dessus, vous avez tout le loisir d’allouer ces fonds comme vous l’entendez.

Si vous êtes un donateur dans l’âme, rien ne vous empêche de créditer votre compte pour pouvoir distribuer plus de BAT.

Sinon, vous pouvez le devenir en choisissant « L’Auto-Contribute », qui redistribuera automatiquement les BAT dont vous disposez, aux sites web partenaires que vous visitez.

Vous pouvez configurer une limite mensuelle à ne pas dépasser. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à naviguer, sans vous soucier des rétributions qui seront faites ou non en votre nom. Bien évidemment, vous avez également la possibilité de désactiver cette option. Vous redevenez alors l’acteur principal de cette redistribution.

Pour finir, vous avez la possibilité de faire des dons, directement depuis votre navigateur et ce à tous les partenaires Brave, en cliquant simplement sur le petit triangle se situant tout à fait à droite de la barre d’adresse. Pour ça, vous devez utiliser le navigateur classique et non pas le navigateur privé ou celui qui inclut TOR. Ainsi vous verrez le petit triangle et le fameux bouton « Send Tips », (Envoyer un don). Libre à vous ensuite de faire un don du montant que vous souhaitez (en BAT uniquement).

7. Les Wallets (Intégrés)

Je ne peux pas vous en dire grand chose, car je ne l’ai pas utilisé. Mais je peux vous dire que c’est le moment d’aborder un thème capital dans le monde des cryptomonnaie. C’est peut-être nouveau pour vous (ou pas), si c’est le cas et bien faisons un rapide point, qui ne nous fera pas de mal.

Qui dit token, dit adresse. Qui dit adresse dit clé. En gros votre navigateur web contient des cryptomonnaies et vous devez vous assurer qu’ils soient en sécurité. Ici Brave vous propose de sauvegarder votre « Seed » dès que vous démarrez l’expérience Brave.

Faites le et surtout ne négligez pas cette étape. Car si vous perdez votre mot de passe, il n’y aura aucun moyen pour vous de récupérer votre compte.

Brave vous laisse maitre de vos clés privés. Ces clés sont celles qui vous donne tous les droits sur vos wallets (adresses qui contiennent vos token). Vous devez donc impérativement les conserver en lieu sûr. Donc loin de votre PC de préférence ou du moins loin du réseau Internet en général.

Une clé USB ou un morceau de papier conservé bien à l’abris feront largement l’affaire dans ce cas précis. Je ne vais pas m’attarder sur ce point car c’est un tout autre sujet. Mais vous devez garder ce point essentiel à l’esprit lorsque vous utilisez Brave.

Mais revenons à nos moutons, voici donc ce fameux wallet. Si vous êtes habitués aux wallets en tous genre vous ne serez pas dépaysé. Par contre si ce n’est pas le cas, il nous faudrait tout un châpitre pour faire le tour complet du propriétaire. Donc ici je vous donne juste l’information pour que vous sachiez que cela existe mais un autre article sera nécessaire pour traiter le sujet correctement et partir sur de bonnes bases.

8. Conclusion

Et voilà qui est fait, vous êtes désormais incollable sur le navigateur Brave. Il est temps de passer au téléchargement si vous avez été conquis.

Mon avis personnel en tant qu’utilisateur quotidien depuis plusieurs mois maintenant est plutôt positif.

Malheureusement à cause des nombreux blocages, il arrive que certains site s’affichent mal. Mais en désactivant le bouclier, que vous trouvez en cliquant sur la tête de lion située dans la barre d’adresse du navigateur, tout revient à la normale. Ce n’est donc pas très embêtant à mes yeux.

On prend vite goût à ce navigateur, j’étais un grand utilisateur de Mozilla auparavant mais je me suis rapidement habitué à Brave et maintenant je ne changerai pour rien au monde.

Avoir le choix de se faire discret sur le net est un luxe dont je ne me prive pas. Car bien que je n’ai rien à cacher, je n’ai pas envie pour autant que ma vie soit bradée à des marketeurs en tous genre.

Le logiciel est fiable, bien maintenu et continue d’évoluer activement. La communauté autour de Brave est de plus en plus grande et vient désormais de tout horizon.

Bref une expérience à tenter !

Si cet article vous a plu sachez qu’en téléchargeant Brave avec mon lien vous soutenez financièrement la croissance de TutoChain. Je ne peux donc que vous encourager à le faire 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *